Du 19 au 21 décembre, s’est tenu à Grenoble le Conseil d’Administration de l’ANEMF. Ce weekend fut l’occasion d’accueillir Olivier Véran, député de l’Isère et rapporteur du titre I de la loi de santé afin de débattre avec lui de nombreux sujets.
 
Le député a rappelé son opposition aux méthodes coercitives, préférant promouvoir un travail d’équipe et un transfert de compétence pour une prise en charge pluridisciplinaire et de meilleure qualité. Il a également réaffirmé la place des étudiants dans les prises de décision concernant leur études ou la santé publique dans laquelle l’ANEMF est très impliquée.

Les administrateurs de chaque ville étaient présent pour débattre sur divers sujets. Ainsi l’ANEMF s’est positionnée :

  • Concernant les ECNi, l’ANEMF a réaffirmé son soutien à cette réforme et a demandé une implication plus importante des ministère afin d’obtenir la réforme promise. À la suite de du CA la DGESIP (Direction Générale de l'Enseignement Supérieur et de l'Insertion Professionnelle) a adressé une lettre aux Présidents d'Université disponible ici.
  • Pour un congé de solidarité familiale et un congé parental pour les externes
  • Pour l’obtention d’une reconnaissance officielle des projets de promotion et de prévention de la santé des étudiants en médecine.
  • Pour que la lisibilité du nombre de postes correspondant à une pratique exclusive soit publiquement disponible pour les étudiants choisissant leur DES aux ECN.
  • Pour la création au sein des ARS d'un service dévoué à l'installation des praticiens.
  • Pour l’autorisation du don du sang homosexuel, rappelant que les pratiques sexuelles doivent prévaloir sur l’orientation sexuelle du potentiel donneur.

Durant ce weekend, le bureau national s’est agrandi avec l’arrivée d’Estelle André au poste de vice-présidente générale. De plus, Ysé Moreau a souhaité quitter le poste de chargé de mission élection pour reprendre celui de vice présidente chargée de l’enseignement supérieur.