Le projet de réforme de l’hôpital horizon 2007 ne prévoit pas l’existence des centres hospitaliers universitaires (CHU). Pourtant, le projet initial présentait un volet prometteur visant à " restaurer l’attractivité des CHU ". Simple oubli ou omission volontaire ?

Le plan hôpital 2007 tente d’humaniser qualité des soins et économie, mais, axé sur les soins, il oublie que les futurs médecins ne peuvent pas être formés uniquement dans les amphithéâtres des facultés !

Le système de soins actuel, l’inadéquation entre la demande et l’offre de soins, altèrent l’enseignement. Les professeurs, à la fois cliniciens et enseignants, doivent faire face à l’afflux de patients, au détriment de l’enseignement et de la recherche ; le compagnonnage, la relation praticien – élève s’étiolent, faute de temps. Comment peut-on réformer tout un système sans prendre en compte la formation de ses acteurs ? Il est important que la triple dimension des CHU (soin, formation, recherche), soit prise en compte dans la réforme de l’organisation des soins, ils ont des besoins différents.

Alors que l’université s’appauvrit, la filière de formation médicale puise sa force dans sa double appartenance ; on ne peut la laisser oubliée sur le bas-côté de la réforme des soins. Si l’hôpital abandonne les fonctions d’enseignement et de recherche, ou, tout au moins, ne les prend plus en compte dans son organisation, c’est tout le système de soins français qui perdra en qualité et en excellence.