Ce classement des taux de réussite en PCEM1 pour l’année universitaire 2003-2004 tient compte du nombre d’inscrits en PCEM1 dans chaque faculté et du numerus clausus appliqué à la faculté en question. Il s’agit uniquement d’un diagramme descriptif.

Il faut noter que c’est le nombre d’inscrits en septembre qui est pris en compte, et non celui des étudiants passant effectivement les épreuves. Les étudiants de Polynésie française ne sont pas inclus dans ce diagramme, car malgré un numerus clausus défini à 5 étudiants, il nous a été impossible de connaître le nombre d’inscrits en PCEM1.



Le nombre d’inscrits par UFR dépend de données locales et académiques, variables entre les UFR et d’une année sur l’autre. On peut prendre en compte par exemple le fait que l’attrait pour les études de médecine n’est pas le même tout le temps et partout, que la PCEM1 est dans certaines régions la voie d’accès vers d’autres disciplines que médecine, dentaire et sage-femme, ce qui modifie de ce fait le nombre d’inscrits en PCEM1.

Les variations du numerus clausus s’expliquent entre autres par le besoin démographique différent des régions en médecins, c’est la raison pour laquelle les villes du sud se retrouvent plutôt en bas du diagramme, ces régions faisant partie de celles les mieux dotées en médecins. Cependant, Paris se retrouve plutôt en milieu de tableau !

Auteurs : Damien Massalou, Ghassan Fayad

Note: si vous voulez donner votre avis, alors rendez-vous sur le forum de discussion des PCEM1 !