Vendredi 12 juin a eu lieu à la faculté de médecine de Lille 2, pour la première fois, la rencontre des professeurs de Lecture Critique d’Article. Cette épreuve est apparue pour la première fois en 2010 et représente 10% de la note totale des ECN, de même pour les ECN informatisées prévues pour 2016. C’est par ailleurs à l’occasion de la réforme que les professeurs ont exprimé le besoin de se réunir pour préparer au mieux l’arrivée du format informatique et d’essayer de travailler sur un début d’harmonisation des enseignements en LCA.

 

En effet même si cette matière compte pour beaucoup elle ne possède aucun vrai référentiel et est souvent enseignée de manière anarchique. Il n’existe pas d’articulation nationale au sujet de cette manière et le fait qu’elle soit une matière transversale et n’ait pas de collège d’enseignants dédié participe beaucoup à ce phénomène.

Cette rencontre avait pour but de poser les bases d’une coordination des enseignants et de laisser la possibilité aux facultés de présenter les enseignements particuliers qui ont été organisés pour accueillir la réforme et particulièrement le passage à l’anglais du texte de LCA.

Beaucoup de questions restent en suspens sur cette épreuve. Le texte est censé passer à l’anglais en 2017 mais les entrainements manquent et les enseignements ne suivent pas. Le texte reste aussi un sujet très sensible, le module informatique n’a toujours pas été présenté et constitue une grande inquiétude de la part des étudiants.

 

La prochaine étape est donc le colloque SIDES qui aura lieu les 2 et 3 juillet à Strasbourg durant lequel sera simulé un examen de LCA avec le nouveau module de texte de LCA qui sera testé par la promotion de DFASM2 strasbourgeoise et par tout étudiant volontaire de toute faculté de médecine. Ce module ne peut pas décevoir les étudiants qui n’hésiteront pas en cas de déception à demander le retour du papier pour 2016 et ce tant que le module ne convainc pas.