Avec l’ouverture de la procédure de choix des postes d’internes, vous êtes nombreux à appeler le CNG pour obtenir plus d’informations sur les possibilités de déclassement Céline et les procédures de droit au remord.

Aujourd’hui une possibilité de déclassement sur Céline vous permet de faire une simulation pour vous déclasser à un rang inférieur. Cette possibilité avait été mise en place de façon à permettre à deux personnes de rester ensemble si elles le souhaitent.

Dans ce cas là, votre choix de poste sera fait en fonction du classement que vous avez demandé. Cependant, votre choix de stage (fait à l’ARS) se fera en fonction de votre rang publié dans l'arrêté du Journal Officiel (ne prenant pas compte de votre demande de déclassement). Vous pourrez donc faire votre choix de stage dans les premiers.

Pour se déclasser, un mail ou un coup de téléphone au CNG permet de le faire sous 1 heure de temps :

  • La hotline, ouverte de 8h30 à 18h00 jusqu’au 22 Septembre : 01 77 35 61 80
  • Le mail : sandrine.delouvee(AT)sante.gouv.fr

Rappelez vous qu’en cas de déclassement, l’annulation de cette demande est difficilement réalisable.

Pour le droit au remord, il est valable jusqu’au 4ème semestre de l’internat. Il vous permet de changer de spécialité, tout en restant dans la même subdivision que celle de votre premier choix. Pour qu’une spécialité vous soit accessible, vous devez avoir un meilleur classement que la dernière personne qui a pris la spécialité que vous souhaitez dans la subdivision dans laquelle vous vous trouvez.

Dans ce cas là, le classement qui est regardé est encore une fois le classement initial, publié au Journal Officiel, et ne tient pas compte du possible demande de déclassement.

Votre dossier de demande doit être composé d’une lettre motivant la décision du droit au remord et l’accord du responsable du DES de la spécialité d’accueil.

Ces différentes informations sont bien entendu disponible directement ici sur le site du CNG, dans la section troisième cycle des Études Médicales du CNG et directement sur le site de l’ANEMF.