La volonté de l'Europe d'investir dans l'éducation et la formation a conduit récemment à l'élaboration d'un nouveau programme, nommé "Erasmus Plus", dont le lancement est prévu en 2014.

Erasmus Plus remplacera les 7 programmes européens actuels de mobilité et coopération internationale, dont le programme Erasmus.

Il est construit autour de trois objectifs prioritaires :

  • La mobilité : en augmentant le nombre d'expériences européennes (l'objectif étant de 4 millions entre 2014 et 2020, dont près de 3 millions pour les étudiants), notamment par l'attribution d'un plus grand nombre de bourses à la mobilité, mais aussi par la reconnaissance des résultats universitaires obtenus à l'étranger
  • La coopération institutionnelle entre les établissements d'enseignement supérieur, les organisations de jeunesse, les entreprises, les autorités locales et régionales, et les ONG.
  • Le soutien aux réformes politiques dans les Etats membresen matière de formation, notamment l'appui à des programmes d'action spécifiques comme la mise en place du processus de Bologne.

Il présente également deux nouveautés :

  • Un mécanisme de caution de prêt pour la mobilité au niveau master.
  • La création de "partenariats de grande envergure" : les alliances de connaissances (entre établissements d'enseignement supérieur et entreprises) et les alliances sectorielles pour les compétences (entre professionnels de l'éducation et entreprises)

Pour sa mise en oeuvre, le programme bénéficiera d'un budget global de 16 milliards d'euros sur sept ans, soit une augmentation d'environ 50% par rapport aux sept programmes actuels.