Le 15 août dernier se terminait le 61ème August Meeting de l’IFMSA (International Federation of Medical Students Associations), qui s’est déroulé à Mumbai en Inde. L’ANEMF y représentait la France, parmi 101 autres nations.

Au programme : échanges, débats, formations, conférences sur de nombreux sujets dont l’accès au soin dans le monde ou encore la sécurité des patients.

L’ANEMF était représentée dans les comités SCOPH et SCORA (Standing Committee on Public Health et Standing Comittee on Reproductive health including AIDS), où ont été débattues des problématiques de santé publique et santé mondiale telle que la résistance aux antibiotiques, les soins palliatifs ou les mutilations génitales féminines.

Des groupes de travail internationaux se sont ainsi formés, dans le but d’échanger des statistiques ou de partager des expériences, qui aboutiront à l’écriture de contributions portées par l’IMFSA.

L’IFMSA reste une source essentielle d’inspiration dans la recherche de projets permettant de promouvoir thématiques de santé publique. L’ANEMF, en exportant et en adaptant certains de ces projets, souhaite sensibiliser toujours plus les étudiants à différentes problématiques, tel que la prévention contre le SIDA, la promotion de la santé de l’étudiant.

L’ANEMF était aussi présente dans les comités SCORE et SCOPE, dont la vocation est de promouvoir les échanges internationaux, respectivement dans un but de recherche et d’apprentissage clinique.

Chaque année, ce sont plus de 250 contrats qui sont signés entre la France et divers pays (Indonésie, Allemagne, Suède, Turquie…), ce qui permet aux étudiants en médecine français de partir durant un mois découvrir un autre système de soin, une autre approche du patient, une autre culture. En échange, ils doivent accueillir un étudiant du pays où ils ont fait leur stage. Ces échanges, fondés sur la bilatéralité, permettent de nouer des liens forts entre la France et divers pays. Leur pérennité est assurée par la présence de l’ANEMF lors des deux assemblées générales annuelles de l’IFMSA.

L’ANEMF continue de permettre à ses étudiants de se former à l’étranger et d’acquérir une expérience qui doit pouvoir être valorisée par leur faculté à leur retour. Ceci passe par le développement de ces stages courts d’un mois, mais également par la valorisation de ces démarches de la part des facultés. En effet, ces initiatives sont entreprises à titre personnel, et entièrement gérées par des étudiants, via l’IFMSA, l’ANEMF et les associations locales.

L’ANEMF souhaite cependant contribuer et voir s’améliorer les différents programmes favorisant la mobilité des étudiants, comme ERASMUS, qui est encore exploité de manière très inégalitaire et insuffisante dans les facultés de médecine de France.

Articles en relation