Presse

Contacts presse

Sébastien FOUCHER
Président de l'ANEMF
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Téléphone : 06 82 11 98 82

Maxime RIFAD
Vice-Président de l'ANEMF
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Téléphone : 06 16 25 64 41

Communiqués de presse de l'ANEMF

À Paris, Le 7 Novembre 2013,

Objet : Lettre ouverte

Madame la Ministre des Affaires Sociales et de la Santé,
Madame la Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche,

Plus de six mois après votre annonce, aux noms du Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche et du Ministère des Affaires Sociales et de la Santé, Mme Touraine, les étudiants en médecine s’inquiètent des retards et des informations divergentes qu’ils reçoivent malgré l’engagement clair que vous avez pris devant eux en mars dernier : “Avec Geneviève Fioraso, nous avons bien noté votre souhait, partagé par la conférence des doyens de médecine, de moderniser cette épreuve. Nous lancerons donc les travaux nécessaires à l’informatisation de ce concours : les nouvelles modalités d’épreuves devront être effectives pour 2016.

Retrouvez la Revue de Presse de l'ANEMF concernant le décret du 14 Août 2013


14 Août 2013.pdf

Lundi 19 août, la Fédération des Associations Générales Etudiantes (FAGE) publiait son dossier sur le coût de la rentrée étudiante. A cette occasion, Geneviève Fioraso, Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, était invitée en direct sur BFM TV pour réagir à ces constats.

A l’occasion de cet entretien télévisé, la Ministre cite les étudiants en médecine comme étant moins à plaindre que les autres du fait de leur “formation en alternance”.

« Le médecin ne peut aliéner son indépendance professionnelle sous quelque forme que ce soit 1». Cette indépendance professionnelle, qui structure la confiance du patient en son médecin, risque demain d’être remise en cause avec la proposition de loi Le Roux. Les internes en médecine, en pharmacie et les étudiants en médecine, jeunes professionnels de santé, rappellent les raisons de leur engagement contre ce texte, pour préserver une médecine indépendante, solidaire et de qualité.

L’ISNI, la FNSIP et l’ANEMF regrettent qu’un débat citoyen n’ait pas eu lieu sur une proposition de loi qui modifie profondément le système de santé français.

Paris, le 16/07/2013

Alors que la Proposition de Loi de M. Le Roux, adoptée à l’Assemblée Nationale en novembre, passe demain en commission au Sénat, l’Association Nationale des Étudiants en Médecine de France (ANEMF) appelle à la raison.

Lors de la première présentation de la proposition, les structures jeunes se sont indignées de la création de ces réseaux de soins. Il est impensable que les mutuelles puissent moduler leurs remboursements des dépassements d’honoraires et tarifs appliqués par les professionnels de santé en fonction du praticien choisi par l’assuré.