Annoncé le 13 décembre 2012, trois jours après le Plan Démographie Médicale de l'ANEMF, le Pacte Territoire Santé (PTS) proposait une série de mesures pour lutter contre la désertification médicale des territoires. Aujourd'hui, Marisol Touraine en faisait le bilan à Chalon-sur-Saône.

Mesure emblématique de ce plan, le stage obligatoire de médecine générale pour tous les étudiants en médecine de second cycle peine à atteindre les objectifs fixés par le Ministère des Affaires Sociales et de la Santé. Malgré une inscription dans la loi il y a plus de 15 ans, cette mesure ne touche aujourd'hui que 60% des étudiants sur l'ensemble du territoire. Cette donnée, formulée à l'échelle nationale, masque par ailleurs l'hétérogénéité de la situation, laissant certaines universités en dessous des 10%. Par conséquent, l'ANEMF demande au Gouvernement de ne plus laisser certaines Unités de Formation et de Recherche (UFR) médicales cacher leur manque d'engagement derrière cette statistique nationale, et d'harmoniser cette mesure pour permettre à tous les étudiants de découvrir l'exercice ambulatoire de la médecine.

Le Praticien Territorial de Médecine Générale, offrant aux jeunes médecins installés une rémunération plancher et une couverture maternité élargie contre un exercice en zone fragile, est en revanche un succès total. La couverture maternité offerte aux professionnelles libérales a su attirer les jeunes générations de médecins, et les étudiants en médecine appellent à son élargissement et à l'arrivée d'aides incitatives du même type.

Comme souligné lors de l'intervention de Marisol Touraine, et illustré par les représentants des collectivités territoriales bourguignonnes présentes, les jeunes médecins souhaitent aujourd'hui un exercice ambulatoire regroupé. C'est pourquoi les étudiants en médecine rappellent une fois de plus leur attachement à la mise en place de stages extra-hospitaliers dans toutes les disciplines. Ces stages seront facilités par la mise en place d'une indemnité forfaitaire de transport, qui semble actée pour la Ministre, mais que les étudiants attendent encore depuis le 1er septembre 2013.

Les étudiants en médecine sont aujourd'hui satisfaits de la volonté politique manifeste pour développer les mesures incitatives, mais dénoncent le peu d'actions concrètes accompagnant ces effets d'annonce. L'ANEMF attend aujourd'hui un investissement total des acteurs concernés dans le développement et la mise en place de ces mesures, et demande à ce qu'aucune UFR ne puisse faire le choix de les ignorer.

Mathieu Levaillant, Président de l'ANEMF

Contacts Presse

  • Mathieu Levaillant, Président
    Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
    06 50 38 64 94
  • Nicolas Romain-Scelle, Vice Président chargé des Problématiques Professionnelles
    Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
    06 74 83 85 16


Communiqué de Presse - Pacte Territoire Santé : un bilan encourageant ... mais édulcoré.pdf