Communiqué de presse 

Déserts médicaux : plutôt que la coercition, 

des solutions durables pour la population 

À Paris, le 22 mai 2014 

À l’occasion des Salons de la Santé et de l’Autonomie, la Fédération Hospitalière de France (FHF) a dévoilé les résultats d’une enquête sur la satisfaction de la population concernant l’égalité d’accès aux soins. 

L’enquête publiée par la FHF apporte de nombreuses informations utiles quant à l’égalité d’accès aux soins sur le territoire français. Parmi les informations apportées, nous apprenons sans surprise que 91% de la population française considèrent que la mauvaise répartition des médecins sur le territoire est une menace pour le système de soins

Si les étudiants en médecine partagent ce constat unanime parmi les décideurs et acteurs du système de soins, ils partagent moins la vision de la FHF quant aux solutions à apporter à ce problème. La fédération propose en effet une régulation de l’installation des jeunes diplômés, sous la houlette de l’hôpital public qui serait chargé de la structuration de l’offre de soins ambulatoires sur les territoires. 

L’ANEMF a, par le passé, apporté la preuve de l’inefficacité de ce type de mesures. En effet, notre enquête internationale démontrait que les pays qui avaient mise en place une coercition à l'installation avaient constaté le manque d'efficacité de ces mesures. Dans les faits, en plus de ne pas apporter de vraie solution à la prise en charge des patients en zone sous-dense, elles provoquaient une désertion des études médicales, conséquence là encore au détriment des patients. Cet avis est notamment appuyé par une étude de législation comparée du Sénat en date de mai 2008. 

Les étudiants en médecine s’engagent depuis longtemps en faveur d’une meilleure couverture médicale en France, en proposant de nombreuses solutions constructives et ayant un impact à long terme. Le Plan Démographie Médicale publié par l’ANEMF en leur nom vient synthétiser cet engagement, rejetant tout traitement inégalitaire des médecins, tout en apportant des solutions durables

Afin de tendre le plus rapidement possible vers l’application des mesures qu’elle propose et répondre aux attentes de la population, l’ANEMF appelle chaque acteur du système de santé à se mobiliser pour l’évolution de l’exercice médical dans le sens de son Plan Démographie Médicale. L’ANEMF demande également au Gouvernement de maintenir un investissement financier continu dans la médecine ambulatoire, capable de prendre en charge les patients à des coûts bien moindres que le secteur hospitalier, et de réduire ses dépenses par elle-même. 

Pour l’ANEMF, Mathieu Levaillant, président 

 

Contact Presse :
Nicolas Romain-Scelle
Vice président chargé des problématiques professionnelles
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
06 74 83 85 16