Paris, le 27/06/14

 

Ce Jeudi 26 juin 2014, le Ministère des Affaires Sociales et de la Santé a publié au Journal Officiel un décret relatif aux fonctions hospitalières des étudiants en médecine. Ce texte, attendu depuis mars 2013, sanctuaires les droits des externes en médecine et ouvre des perspectives pour améliorer la formation pratique des futurs professionnels de santé.
 

L'ANEMF se félicite d'un décret ambitieux, qui confirme les engagements ministériels pris en mars 2013. La gestion de la rémunération des externes, précaire et mal coordonnée, était une priorité : en transférant cette compétence aux seuls Centres Hospitalo-Universitaires, le Ministère a fait le choix de la simplification. Il a fait le choix d'un système ordonné, qui rend possible une diversification des terrains de stage.  Alors que plus de la moitié des étudiants exerceront en dehors des portes de l'hôpital, l'accès à des stages en ambulatoire est une urgence pour les soignants de demain. 

L'ANEMF encourage le ministère à préciser davantage le statut de l'étudiant hospitalier. Trop souvent mal intégrés dans les services, les étudiants en médecine aspirent aujourd'hui à davantage de considération. L'ANEMF demande à ce qu'ils puissent, de façon systématique, accéder à une chambre et à un repas chaud quand ils participent au service de garde. Dans ce cadre, le rôle de la commission stages et gardes des UFR de médecine doit être consolidée : elle doit pouvoir réaliser une évaluation systématique des terrains de stages et de leurs pratiques en matière d'accueil. L'ANEMF souhaite que ce travail soit mis au service d'une formation pratique plus qualitative. 

L'ANEMF regrette le manque de considération portée aux conditions psycho-sociales des études médicales. Alors que les conditions de travail des étudiants en médecine fragilisent la qualité de leur formation, les engagements du ministère ne se sont pas traduits en actes. A l'heure ou un externe sur cinq a déjà pensé au suicide, l'attentisme n'est plus soutenable. L'ANEMF appelle les ministères de tutelle à confirmer les engagements pris devant les étudiants en médecine. 

L'ANEMF salue l'envergure des mesures déjà actées. Les étudiants en médecine de France, conscients de leur responsabilité sociétale, resteront pleinement mobilisés sur ces questions : chaque initiative en faveur d'une meilleure formation médicale est une garantie pour le système de santé de demain. 

Pour l'ANEMF,
Sébastien FOUCHER, Président

 

Contacts presse :
Sébastien FOUCHER - Président de l'ANEMF
Tel : 06 50 38 64 94 - Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 


Communiqué de Presse Décret du 24 juin 2014