La loi «Libertés et Responsabilités des Universités» a été adoptée le 11 août 2007 sous le mandat présidentiel de Nicolas Sarkozy (avec Valérie Pécresse chargée du ministère de l’ESR). Jusque-là, la loi relative au fonctionnement des universités était la loi Savary de 1984.

Les universités ont désormais la possibilité de gérer l’intégralité de leur budget. Cela inclut notamment la masse salariale et si elles en font la demande, les bâtiments, qui étaient auparavant sous la responsabilité de l’État. Les universités ont la possibilité de créer des fondations afin de trouver elles-mêmes des sources de financement supplémentaires. En 2012, toutes les universités doivent être passées aux Responsabilités et Compétences Élargies (RCE) liées à l’autonomie (budget, bâtiments, etc.). Elles ont été accompagnées par l’Etat pour passer à cette autonomie notamment en termes de finances et de gestion.

La loi LRU a également donné lieu à un renforcement du rôle du CA, confirmé comme organe décisionnel.

Le CA anciennement composé d’entre 30 à 60 membres est désormais composé d’entre 20 à 30 membres (dont 3 à 5 élus étudiants, ce qui proportionnellement est plus faible qu’auparavant).

Le Président a vu ses pouvoirs renforcés, notamment au niveau du recrutement et de l’affectation des personnels. Il est élu pour 4 ans renouvelables (au lieu de 5 non renouvelables), et uniquement par les membres élus du CA (sans les personnalités extérieures, soit 13 à 22 personnes, contre l’ensemble des 3 conseils auparavant, c’est-à-dire en moyenne une centaine de personnes).