Le Défi Sang Limite, résultat de la fusion entre le projet Défi Don de Soi (ANEMF) et le projet Vampire Cup (ANEPF) et été créé en 2004, en partenariat avec l'association Laurette Fugain et La Médicale de France.

Il résulte de la volonté d’étendre la promotion du don du sang à la promotion des 5 autres types de dons, en s’inspirant du projet anglais “Marrow”, multiplement récompensé à la Project Fair de l’IFMSA et qui promouvait le don d’organes. Durant un ou plusieurs jours, les étudiants en médecine informent et sensibilisent aux 6 types de dons existants, afin d’encourager les étudiants en général et le grand public à donner un peu de leur santé.

Au moyen de dépliants, badge, flyers, fournis par l’ANEMF, l’ALF et l’Etablissement Français du Sang (seul organisme habilité à collecter les dons biologiques de type sanguins), les étudiants en médecine tentent d’expliquer ces différents types de don de soi et d’abolir les idées reçues :

    

  • Le don du sang total : C’est le don le plus courant, prélevé sur du sang veineux. Un peu comme une prise de sang qui durerait 10 minutes environ ! Il est opéré dans des conditions de sécurité maximales, le volume de sang prélevé étant adapté au poids et à l’âge du donneur. On peut donner son sang 4 fois par an pour une femme et 6 fois chez les hommes.
  • Le don de plasma : C’est un prélèvement par aphérèse. Le sang du donneur est collecté, centrifugé, ce qui permet la séparation des divers composants du sang. Le plasma est récupéré et le reste est réinjecté au donneur. On peut donner jusqu’à 24 fois par an son plasma, entre 18 et 65 ans ! Ce don dure 40 minutes, et il n’est pas nécessaire d’être à jeun
  • Le don de plaquettes : Basé sur le même principe que le don de plasma : c’est un prélèvement par aphérèse. On peut donner jusqu’à 6 fois par an, pour un volume de 650 mL à chaque prélèvement. Le don dure 90 minutes environ.
  • Le don de moelle osseuse : Parce que la moelle osseuse est souvent confondue avec la moelle épinière, le don de moelle osseuse se heurte à la peur du grand public d’être paralysé. Peur irraisonnée, puisque ce risque n’existe pas ! Le don de moelle osseuse requiert une inscription sur un registre de l’Agence de Biomédecine. Les donneurs s’engagent par ce biais à se rendre disponible pour effectuer le don. Ils s’engagent également à informer l’Agence de Biomédecine de tout changement d’adresse ou d’état de santé (grossesse par exemple). A noter qu’il est à tout moment possible de renoncer à son engagement, sans aucune justification préalable.
  • Le don d’organes : don post-mortem, indépendamment de quelque limite d’âge. Si vous souhaitez faire don de vos organes après votre mort, il suffit de le dire à votre famille, qui est chargée de transmettre votre volonté auprès du médecin. Si vous ne souhaitez pas donner vos organes, il suffit de s’inscrire sur le registre de refus.
  • Le don de sang de cordon ombilical : ce don, véritable alternative au don de moelle osseuse est complètement indolore et inoffensive pour l’enfant. Il présente également l’avantage de permettre le prélèvement de cellules naïves, plus tolérante avec les antigènes étrangers, ce qui permet d’offrir une plus grande compatibilité avec le receveur. Le prélèvement se fait dans une maternité habilitée, après l’accouchement (une fois le cordon ombilical coupé) et avant la délivrance placentaire.

C’est en 2008-2009 que ce projet a connu un véritable essor. En 2011-2012, ce sont 1800 dons de sang, 400 promesses de don de moelle dans 11 facultés de France. L’édition 2012-2013 et les éditions ultérieures seront placées sous le signe de l’interprofessionnalité, puisque le Défi Sang Limite est maintenant porté par les étudiants en Médecine et en Pharmacie !